L’activité scientifique

Les directions de l’activité scientifique :

  1. L’appréciation des facteurs de risque et l’élaboration des méthodes de diagnostic, de traitement et de prévention de la cardiopathie ischémique et de l’hypertension artérielle ;
  2. Les problèmes de l’étio- pathogénie, les particularités du tableau clinique, du diagnostic et du traitement dans le syndrome Métabolique (résistance à l’insuline).

L’activité scientifique est réalisée selon le plan annuel et celui de perspective sur 5 ans. La liste des thèmes (sujets) et des sous thèmes, les responsables, la période d’exécution de travaux, les formes de mise en pratique prévues sont inclues dans le plan individuel des collaborateurs. Chaque année, les travaux scientifiques élaborés sont présentés dans le service scientifique universitaire.

Une brève information sur les thèses de doctorat / post doctorat

  •  Mihalache G., « Les aspects cliniques, hémodynamiques et biochimiques des patients avec hypertension artérielle associée à l’obésité et l’influence de l’agoniste des récepteurs  imidasoliques I1-de moxonidine ». Thèse de docteur ès sciences médicales. Chisinau, 2010

Ce projet de recherche comprend  131 pages y inclut l’introduction, 3 chapitres, les conclusions, les conseils pratiques, la bibliographie (200 sources), 24 tables et 25 images. Les résultats obtenus sont publiés dans 13 travaux scientifiques.

  • Grib L. « Le syndrome métabolique : les aspects étio- pathogéniques, cliniques, diagnostiques et thérapeutiques. Thèse de docteur d’état es sciences médicales. Chisinau, 2010

La structure du projet de recherche : l’introduction, 5 chapitres, les conclusions générales, les conseils, la bibliographie (268 sources), 235 pages de texte, 52 images, 61 tables. Les résultats de la recherche sont publiés dans 23 travaux scientifiques,  y compris une monographie.